Regards sur le Laos

IMG_3407

On s’était fait tout une idée de ce pays tout d’abord par la manière d’y entrer en faisant une croisière de 2 jours sur le Mékong puis aller à la découverte de Luang Prabang, ancienne capitale royale classée au patrimoine mondial. Et puis la découverte de sa gastronomie, de sa population bercée par 40 années de communisme et puis, et puis et puis… Et puis il s’est mis à flotter ! Flotter sévère même … Et puis on a attrapé la crève, et puis on a pas pu faire les visites prévues et puis le pays est beaucoup plus touristique qu’on ne le croyait et puis… Et ben , peut être qu’on était un peu fatigué et moins réceptif aussi…

Les plus :

Les paysages : essentiellement composés de montagnes ou de massifs karstiques, le tout entourant le Mékong comme épine dorsale, le Laos est vraiment un très beau pays et c’est sans doute ici  que nous avons vu les plus beaux paysages pour le moment.

La nourriture : pour les fans de la cuisine thaïe que nous sommes, je pense que nous la mettons au même niveau. C’est dire si on s’est régalé tous les jours de ces currys au lait de coco accompagnés de riz gluant et de la spécialité locale :  la saucisse laotienne, grillée à la citronnelle. Les salades de papayes vertes épicées à souhait, ces laap de poulet, bœuf ou  de canard… Un régal ! Autre point très agréable après 2 mois de voyage, la colonisation française à laissé ici quelques traces culinaires : baguette et surtout viennoiseries sont fréquentes et de très bonne qualité ! Nos papilles étaient au paradis ici…

Les moins :

Trop touristique (pour nous) : le pays s’est avéré très touristique en particulier au nord. Le bateau sur le Mékong bondé de jeunes américains dont la principale destination est Vang Vieng pour aller s’alcooliser à outrance, a cassé un peu le mythe. Malgré tout, reconnaissons que notre temps sur place étant assez court, nous ne sommes pas assez sortis des sentiers battus, ce qui nous aurait sans doute procuré plus de plaisir et d’authenticité. Dommage…

La communication :

Sans doute un des effets du tourisme développé, il n’y en a quasiment pas ! Et le sourire a disparu au profit de relations polies et très commerciales. Tout semble dire ici :  » Farang (touriste) tu es, farang tu resteras! » Les quelques personnes avec qui nous avons pu parler nous ont dit qu’on avait dû tomber sur des vietnamiens ou des chinois…Autant dire que notre expertise pour faire la différence est assez mince…faudra qu’on s’installe à Paris 13eme au retour !  Reconnaissons que c’est un peu moins vrai pour le sud où nous n’avions pas prévu d’aller et que nous aurions sans doute préféré sur la durée.

Donc voilà, on a traversé le Laos en suivant le Mékong du Nord au sud sans jamais vraiment tomber sous son charme. Sans doute que nous sommes passés à côté de ce pays mais nous en garderons malgré tout, quelques bons souvenirs, notamment le plateau des Bolavens.

Tout juste arrivés au Cambodge au moment où nous écrivons ces lignes, nous sentons planer dans l’air une toute autre atmosphère qui ne fait que confirmer nos impressions sur le Laos. Mais ça c’est une autre histoire…

Nous profitons de ce dernier article de l’année pour souhaiter, à chacun d’entre vous, de douces et heureuses fêtes de fin d’année, car même si nous sommes vraiment heureux, vous nous manquez, tous autant que vous êtes… Prenez soin de vous, et soyez heureux. ON VOUS AIME!

Regards sur la Birmanie

IMG_2681

Quelle lourde tâche pour ce petit pays de passer après l’Inde dans notre périple ! Tâche d’autant plus lourde que nous n’avions pas fini de « digérer » notre aventure indienne qui nous a profondément marqué. L’arrivée à Yangon n’ayant rien d’exceptionnel, ça n’a pas facilité l’adaptation, Et il nous a fallu quelques jours pour retrouver nos marques.

Et puis, petit à petit, sur les plages du golfe du Bengale en particulier, nous avons commencé à aimer de plus en plus ce pays et les gens que nous avons rencontrés. Puis, à mi-parcours, les attentats parisiens nous ont évidemment plombé le moral mais le trek nous a permis de retrouver l’esprit du voyage.

Ce que nous avons aimé :

– Le peuple : spontanément accueillant, souriant, serviable, et extrêmement gentil. Quel bonheur d’aller à la rencontre de ces gens qui n’ont rien et qui donnent tant ! Notre accueil chez les Pa’O durant notre trek restera longtemps dans notre mémoire.

– Les paysages : ils sont superbes, souvent vierges dans une végétation luxuriante. Bagan, le golfe du Bengale, le lac Inle sont des sites que nous avons adorés. Les villages traditionnels et leurs maisons de bambou sont un total dépaysement.

– La culture : essentiellement basée sur le bouddhisme, nous avons surtout aimé Bagan et nos ballades en 2 roues au beau milieu des temples…Superbe ! Quant aux pagodes, une ça va, deux ça va et puis… enfin ça va quoi !

– Les expressions : « Just lookin » ! « C’est choli, c’est pas cher et c’est pas moi qui l’a fait, c’est local » !!! « Where you come from ? » « Ah ! bonchour comment ça va ? »

– La nourriture birmane est pas mal et proche de la cuisine Thaï sans être aussi bonne. Nous avons donc bien mangé à peu près partout, mais avons aussi beaucoup mangé Thaïlandais compte tenu de sa popularité dans le pays. Pour les spécialités, il faut quand même essayer la salade de feuilles de thé…

Ce qui nous a moins plu :

  • Les transports : chaque déplacement est une épreuve qui ne dure pas moins de 6 heures sur des routes défoncées, en réparation ou en préparation… A noter beaucoup de femmes réparent les routes en portant et concassant les pierres jusqu’à en faire du gravier qui sera ensuite damer par une machine, conduite elle…par un homme bien sûr !
  • La langue : la pratique de l’anglais est assez bonne sur les grands sites touristiques tels que Bagan ou Inle. En revanche lorsque l’on s’en écarte un peu, il faudrait parler le Birmanglais… et ça, on sait pas ! Nous, on maitrise mieux le franglais. Comme dirait Maé : « S’il vous please ! » Les contacts sont donc souvent succincts.

En conclusion, on a beaucoup aimé le Myanmar avec la chance de le découvrir avant qu’il ne sacrifie totalement ses trésors et son peuple au tourisme de masse. Les enfants ont bien sur préféré la plage et Bagan et le plaisir de faire de la moto en toute liberté et sans casque… puisque de toute façon, les loueurs n’en proposent pas !

Enfin, nous espérons que d’ici 3 mois, les rues du pays s’animeront pour fêter la victoire d’Aung San Suu Khi largement élue lors des dernières élections et que ces célébrations ne seront pas réprimées dans le sang. A ce propos, nous n’avons pas parlé de sa victoire car s’est passé complètement inaperçu ici. Nous avons dû demander pour connaître le résultat plus d’une semaine après le vote. Il lui faudra plusieurs mois pour constituer un gouvernement, et le pays ne célèbrera sa victoire qu’à ce moment-là. On ne sait jamais, et n’oublions pas que les militaires disposent de 25 % des sièges parlementaires, de toute éternité ! Voilà enfin une petite lueur d’espoir pour ce peuple qui souffre depuis si longtemps. Ce que nous avons ressenti en tout cas c’est que le passé douloureux de ce peuple adorable explique sûrement pour beaucoup leur discrétion excessive qui ne facilite pas toujours les échanges…

Mais tout ça est déjà derrière nous, au moment où nous écrivons ces lignes nous avons déjà prix un avion, 2 taxis, 2 tuk-tuk, 2 bateaux et passé 2 frontières pour arriver au Laos… Et c’est pas fini

En attendant la suite de notre Wonderful Worldwide Tribe Trip, voilà une petite vidéo de ces trois semaines passées au Myanmar.

Et continuez à nous envoyer vos petits messages et commentaires…je crois qu’on aime bien ça, à nous aussi ça fait du bien !

Regards sur l’Inde

IMG_0861Un mois s’est écoulé depuis notre départ, et notre séjour en Inde est déjà derrière nous. A postériori, nos impressions sont très positives malgré certains aspects qui peuvent être rebutants. Sans faire de long discours, voici les plus et les moins de cette première étape. Mais ce n’est là que notre regard, personnel donc…

LES PLUS:

  • le peuple avant tout, gentil, accueillant, jamais agressif.
  • la culture : les codes vestimentaires, les différentes religions, les castes, les Maharajas, les Moghols, la colonisation, Gandhi… L’Inde est un pays complexe que nous n’avons qu’effleuré, mais le peu de ce qu’elle nous a raconté nous a séduit.
  • la nourriture : paratha, naan, chapati, paneer, seek kabab, daal, butter chicken, lassi, thali, chicken tikka, byriani, raita… Quel régal ! C’est toujours un plaisir de passer à table en Inde, et nous n’avons jamais vraiment mal mangé. Mais c’est sûr qu’il vaut mieux aimer la cuisine épicée.
  • les forts et les temples dans le Rajasthan, car même si nous en avons visité beaucoup, ils ont tous leur charme et leur particularité.
  • la douceur de vivre et le calme relatif du Kerala, où nous avons trouvé les gens plus agréables encore que dans le Nord, et la cuisine meilleure aussi.
  • Shaadi avec qui nous avons passé 3 semaines, et qui nous a appris pas mal de choses. Nous n’oublierons pas son anglais-franco-penjabi, ses expressions toutes faites, ses méditations matinales en voiture, ses turbans colorés et sa zénitude légendaire.

LES MOINS:

  • le bruit permanent et surtout les klaxons.
  • la saleté qui est partout, à laquelle se rajoutent les bouses de vaches qui jonchent les rues, mais on finit par faire avec.
  • même si nous le savions en y allant, et sans prétendre qu’il puisse y avoir de niveaux de misère plus supportables que d’autres, celle que nous avons vue par endroit  et notamment à Delhi fait froid dans le dos.
  • les sollicitations permanentes et insistantes, pour tout et n’importe quoi.
  • les regards insistants qui peuvent mettre mal à l’aise parfois.

Finalement, nous nous sommes très vite acclimatés dans ce vaste pays si singulier. Pour les enfants, les moins ont sans doute pris un peu plus de place que les plus, mais le temps fera son œuvre, et pour nous parents, ce mois en Inde n’a été que du bonheur, nous n’en espérions pas tant de leur part. L’Inde était une phase importante du voyage, et ils l’ont traversée à merveille…

A Bundi, un homme nous a dit : l’Inde, c’est comme la cigarette : la première fois, ça n’est pas très bon, mais quand on a commencé, on ne peut plus s’en passer. Et je crois qu’il a dit vrai !

Ce petit mot était aussi prétexte à vous redire combien nous sommes heureux de partager cette aventure avec vous, de lire vos commentaires, et d’avoir l’impression que tous ceux que nous aimons sont ici, sur ce blog. Quelle chance nous avons de vous avoir ! Vous avez bien mérité une petite vidéo. A bientôt pour de nouvelles aventures birmanes, et la suite de ce Wonderful Worlwide Tribe Trip:-)