Regards sur l’Argentine

P6240911_2Ah! L’Argentine, la terre de feu, la pampa et Florent Pagny, Maradona et Lionel Messi… Voilà les images qui nous viennent lorsqu’on évoque ce pays… Et ben nous on n’a rien vu de tout ça ! On aurait bien ramené une photo dédicacée de Florent pour les grand-mères mais il n’était pas dispo !

On n’est pas pour autant sorti des sentiers battus dans notre parcours en faisant le nord ouest, Buenos Aires et Iguazu et comme on était certains de vouloir y revenir, on s’est gardé la terre de feu, la Peninsule Valdes la pampa et Florent Pagny pour la prochaine fois !

Et on espère bien qu’il y en aura une, de prochaine fois. Parce qu’en ayant passé un mois en Argentine on aurait pu continuer encore un peu tellement on y était bien. Nous avons adoré notre parcours à l’ouest, des vallées andines rappelant les États -Unis, aux hauts plateaux perchés à plus de 4000 mètres près du Chili et de la Bolivie, en passant par Salta et ses peñas où l’on y chante et danse la zamba . Et puis à l’est, la grande métropole de Buenos Aires et son tango emblématique, qui abrite près de 40% de la population du pays, bien trop grande pour en faire le tour en une semaine. Alors on a pris la tangente vers le pays des gauchos avant de terminer en apothéose sur les chutes d’eau les plus impressionnantes du monde (paraît-il) à Iguazu. Et bien malgré tout ça… On en reprendrait bien encore un peu !

Les plus :

Les paysages

C’est surtout vrai pour le nord-ouest puisque nous n’avons pas fait le sud ! Et non, on ne regrette pas, c’est l’hiver ici en juillet et après la Bolivie et le Pérou on ne se sentait pas de repartir vers le froid. Alors on s’est contentés du nord-ouest qui nous a offert de superbes paysages notamment dans la région de Salta, Cachi et près du Paso de Jama, la frontière en l’Argentine et le Chili. Nous espérons pouvoir un jour faire les hauts plateaux désertiques de la puna vers Tolar Grande car même si nous l’avons évoqué, cet itinéraire, absent des guides est assez difficile, et le faire seuls avec les enfants nous a paru un peu trop risqué… Mais il paraît que c’est ce qu’il y a de plus beau… C’est dire si nous il faudra revenir !

La culture :

Pas de quoi s’ennuyer en Argentine de ce côté-là ! De l’histoire inca, des parcs préhistoriques, des villes coloniales, de la musique (zamba, tango, musique andine…) des musées, de l’artisanat, de la brocante… Il y en a pour tous les goûts. C’est évidemment le côté musical qui nous a sûrement le plus séduit notamment la zamba (rien à voir avec la samba) dans les peñas du nord-ouest. Ca chante et ça joue fort dans des bars où jeunes et moins jeunes reprennent en chœurs les meilleurs refrains.

Le peuple

Nous avons vraiment accroché avec les Argentins partout où nous sommes allés. Accueillants, chaleureux, disponibles, drôles et bavards quand on s’approche de Buenos Aires où les influences italiennes sont nombreuses… On parle fort, on parle avec les mains et on aime bien charrier ses voisins chiliens, brésilien ou uruguayens… Foot oblige ! Au passage on a dû tomber sur un des rares Argentins, très sympa et par avare de bons conseils par ailleurs, qui n’aime pas le tango à qui nous demandions où aller voir un spectacle… Sa réponse cinglante : « Lo siento, no me gusta el tango, es el lamento del cornudo ! » Je suis désolé, je n’aime pas le tango, c’est la lamentation du cocu ! ». On est mort de rire et on trouvera notre spectacle tout seuls !

Les moins

La nourriture :

Après l’Asie, bien sur qu’on se régale d’un bon bife de chorizo, d’un bon lomo ou d’une tira de asado au feu de bois et de bonnes frites bien chaudes… mais au bout d’un mois de voyage, c’est pas qu’on n’aime plus le bœuf mais à tous les repas ou presque, il nous en pousserait presque des cornes…(et les cornudos c’est pas nous)! A croire que les légumes ont été chassés par les Espagnols au moment de la colonisation et rares sont ceux qui ont osé remettre leurs racines dans le pays! Le légume est à l’ Argentine ce que le Chinois est au Japon, mal aimé ! Et lorsque l’on a la chance d’en apercevoir au supermarché, ils sont tellement fatigués d’être si peu désirés qu’on fini par acheter… des patates ou du riz !

Bref, vous l’aurez compris, si vous aimez le régime entrecôte frites à chaque repas… Vous allez vous régaler !

Le budget :

Il n’est pas trop difficile de se loger et de manger à des tarifs bon marché à l’ouest, nous avons trouvé partout des hébergements et de bons restos pas chers sur toute notre remontée entre Puente del Inca et le Paso de Jama. Comme nous y sommes restés 3 semaines, ça permet de compenser (très peu) le prix de la location du 4X4. En revanche, en ce qui concerne Buenos Aires, c’est une autre paire de manche !

On a longtemps cherché un logement avant de passer par airbnb et un bon plan à 60€ l’appartement tout neuf dans le quartier sympa de Palermo. Cela permet de manger sur place car les restos affichent des tarifs très européens.

Vous l’aurez compris, on a adoré l’Argentine qui restera un vrai coup de cœur pour nous tous dans ce tour du monde. Alors au moment de la quitter pour le Brésil, on a un petit pincement au cœur car c’est incontestablement en Argentine que nous nous sommes le mieux senti en Amérique du Sud. Lourde tâche pour le Brésil donc que de passer après ce beau pays, mais ça c’est une autre histoire…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s