Argentine (1ère partie) – Le Noroeste

IMG_9661

 Au départ de Valaparaiso, nous prenons la route vers la frontière Argentine: passage du col sous la neige à plus de 3500 m d’altitude alors que nous étions au bord de la mer 2 heures plus tôt! Puente del Inca nous accueille, où tout semble sorti d’ un décor de film. Nous arrivons dans le refuge avant de partir dans la nuit noire dîner dans un resto où les lumières s’allument  pour nous accueillir, un peu comme si on réveillait toute la famille qui s’affaire pour nous faire à manger… Et finalement on se régale d’un délicieux bife de chorizo (genre de faux filet) et frites maison pour braver le froid à 2500 m d’altitude.

IMG_8884                              IMG_8887

Nous dormons au refuge étriqué et sommaire mais à l’accueil agréable, faisons quelques photos du Puente del Inca, un pont naturel creusé par les eaux dans la roche. Puis nous allons dans le parc de l’Aconcagua et ses paysages magnifiques, même si le sommet du continent américain a la tête dans les nuages ce matin.

IMG_8915 IMG_8910 IMG_8916 IMG_8929 IMG_8942

Après ce grand bol d’air, nous reprenons notre chemin jusqu’à Upsallata, où nous déjeunons. La route est magnifique. Puis nous prenons 2 auto-stoppeurs paumés dans le désert, avant de se paumer à notre tour… Le trajet jusqu’à San Juan nous prendra plus de 6 heures du coup. Nuit étape à San Juan et dîner italien: à éviter en Argentine… Nous reprenons la route jusqu’à San Augustin de la Valle Fertil. On se pose dans un hôtel bien sympa où Mario nous donne un tas de bons conseils. Chambres avec poêle à bois, déco gaucho-andine. On fait un tour en voiture dans la quebrada de la Valle Fertil, aux abords de San Augustin. Sur la piste, nous croisons des cavaliers, passons près de fincas isolées, et traversons de petits cours d’eau, dans un décor très minéral, rocheux, parsemé d’épineux et de cactus candélabres. Dîner dans le village d’un bon bife de chorizo, parce que en dehors de la viande, il n’y a pas grand chose d’autre que de la viande!

IMG_8991

Ce matin les enfants sont malades. Ils ont un bon rhume tous les deux. On prend un super petit déjeuner concocté par Mario et Marisa et nous nous  remettons en route pour le parc d’Ischigualasto. On pousse d’abord un peu plus loin pour voir un grand défilé rocheux conseillé par Mario.

Puis nous visitons du parc en convoi de voitures. Le site date du triassique (230 millions d’années). La ballade dure 3:30 à slalomer dans cette vallée désolée où broutent quelques vigognes, cousines éloignées des lamas. La Vallée de la Lune est aussi belle qu’étrange et les paysages sont surprenants. Malgré le ciel plombé qui ternit les superbes couleurs du parc, nous passons un bon moment dans ce décor qui rappelle parfois l’ouest américain.

IMG_9036 IMG_9045

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous filons jusqu’à Villa Union pour la nuit et repartons vers Cafayate via Belén où nous passons la nuit. En chemin pour Cafayate nous allons visiter le musée de la Pachamama, la Terre-Mère, chère aux populations Andines.

IMG_9111

Puis nous allons voir les ruines Quilmes, un ancien village vieux de 1000 ans, qui fut le dernier à être pris par les conquistadores, tant le peuple a résisté.

IMG_9127 IMG_9132

A Cafayate, nous posons nos sacs à notre hostal, où Rolando, nous donne plein de bons conseils. Au programme: nous faisons la Quebrada de las Conchas, un canyon encaissé dans la vallée où l’ancien océan a laissé derrière lui des formations rocheuses extravagantes pour nous offrir un défilé spectaculaire sur plusieurs dizaines de kilomètres.

IMG_9178 IMG_9188 IMG_9196 IMG_9217 IMG_9229 IMG_9261   IMG_9220

IMG_9168

Dans un sens, puis dans l’autre, le décor change sans arrêt, c’est vraiment incroyable. De retour, nous allons déjeuner dans la belle bodega Piatelli tout en dégustant quelques vins de la région.

IMG_9298 IMG_9311

La route continue pour Cachi. Nous reprenons la mythique route 40, qui se transforme en piste entre Cafayate et Cachi. Nous traversons les vallées Calchaquiès. Paysages irréels faits de lacs disparus, d’océans contrariés par le soulèvement des Andes invincibles. Décor minéral où la roche semble tendre la main au ciel, presque à la verticale.  Et puis de temps en temps, à la faveur d’un fleuve acharné, un ruban de verdure s’étire dans la vallée, interlude de fraîcheur dans ces terres hostiles.

IMG_9342 IMG_9332 IMG_9356Alors surgissent comme des apparitions, des villages fantômes, et leurs maisons en adobe (brique à base de terre et de paille), où l’on devine la vie sans jamais la voir, à l’ombre d’une église, ou aux couleurs inattendues du linge immobile sur le fil. Et quand d’aventure quelqu’un paraît, il vous salue d’une main haute et le regard franc, qui semble vouloir dire « bienvenidos ».

Nous déjeunons à Molinos avant d’aller visiter la bodega Colomé. On trouve ici le plus ancien vignoble argentin, et surtout les plus hautes vignes du monde, entre 2500 et 3000 mètres d’altitude.

IMG_9386 IMG_9377 IMG_9367

Nous passons la nuit à Cachi, avec un bon petit resto pour finir la journée en beauté. Nous reprenons la route vers Salta le lendemain matin après un passage rapide par la gomeria,  pas pour acheter des gommes mais pour changer le pneu creuvé…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous franchissons le col de la piedra Molino à 3350 m. Magnifique vue au dessus des nuages. On en prend plein les yeux tout le long de la descente qui longe le parc national de los Cardones, vallée verdoyante, fertile, et même fleurie. On se croirait dans un autre pays, dans ces vertes contrées, quand nous étions, 1 heure plus tôt, dans un désert aride. Nous voguons en plein contrastes et nous n’en revenons pas!!!

IMG_9442 IMG_9422

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pause déjeuner à El Carril avec la télé à fond, une habitude locale à laquelle on ne s’habitue décidément pas! Nous arrivons à Salta – la linda – où nous passerons 2 nuits, le temps de travailler un peu, de se promener dans cette jolie ville, de dîner dans le quartier des peñas, ces restaurants où se produisent des musiciens typiquement argentins, et de visiter le musée archéologique, très intéressant pour comprendre les coutumes incas, et où est exposée, à tour de rôle et pour 6 mois,  une des 3 momies d’enfant ( 5, 6 et 15 ans) que les Incas sacrifiaient en offrande à la Pachamama. Les momies ont été retrouvées à plus de 6000 m d’altitude.

IMG_9507 IMG_9490

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_9482

Nous reprenons notre chemin vers Purmamarca, en traversant une vaste forêt fleurie, improbable au cœur de ces terres hostiles. Nous arrivons à Purmamarca, notre dernière étape dans le nord ouest de l’Argentine. Nous allons dîner dans un restaurant où il n’y a pas de carte! Gabriel, qui tient les lieux, nous propose un menu  sur mesure: délicieuse salade de quinoa ( fromage de chèvre, roquette, tomate, avocat), raviolis à la viande de lama, ragoût de lama à la strogonoff et un gâteau à la farine de coca et dulce de leche (confiture de lait) excellent!!! Vous l’avez compris, nous nous sommes régalés, et pour vraiment pas grand chose. Sur les conseils de Gabriel, nous reviendrons le lendemain pour goûter sa spécialité: les raviolis de quinoa, mais aussi des aubergines au fromage de chèvre et des steaks de lama parfaitement cuits à la plancha. Et en plus de ces découvertes culinaires, nous avons bien accroché avec Gabriel, un gars simple et généreux. Une belle expérience.

Sinon, à part manger, nous avons traverser la Quebrada de Humahuaca, moins impressionnante que la Quebrada de las Conchas,  à notre avis; nous avons découvert le village de Humahuaca, vite fait; nous sommes montés voir la montagne de Hornocal, qui offre une incroyable palette de couleur à 4350 m d’altitude!

IMG_9568

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_9541

IMG_9548 IMG_9549

De retour à Purmamarca, nous faisons un tour de la colline aux 7 couleurs et du marché artisanal qui se tient tous les jours sur la place, histoire de trouver une calebasse et une paille à maté, cette herbe pleine de vertus. Allez en route pour le Chili. Direction San Perdro de Atacama.

IMG_9598

Nous montons jusqu’au col à 4170 m. Avant de redescendre vers Salinas Grandes, le plus grand salar d’Argentine et sa maison construite tout en sel! Puis on poursuit sur la route 52, au travers de l’immensité ponctuée, d’autres salars qui apparaissent comme des mirages, dans les plaines andines fouettés par les vents où seules résistent quelques herbes dorées qui semblent suffire aux troupeaux de gracieuses vigognes. Les mots manquent pour décrire l’immense et le merveilleux. Regardez plutôt!

IMG_9642 IMG_9636

IMG_9638

L’Argentine, c’est fini, enfin, pour le moment et avant même de découvrir Buenos Aires, les fincas et les chutes d’Iguazu, nous sommes déjà conquis par ce pays aux contrées hostiles et au peuple charmant.

Publicités