Regards sur la Chine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le jour où la Chine s’éveillera le monde tremblera… disait Napoléon ! Chacun sait que la Chine est éveillée depuis quelques années déjà et qu’elle n’est pas prête de se rendormir. Faut-il trembler pour autant ? Tout ici est démesure, paradoxe, yin et yang, et le vivre de l’intérieur restera une riche expérience pour nos âmes de voyageurs occidentaux. Il nous aura donc fallu un petit temps d’adaptation avant de nous y sentir vraiment à l’aise, et trembler un peu… de froid !

Rares sont les villes que nous avons visitées qui comptent moins de 300 000 habitants et ces grandes mégalopoles continuent de pousser comme les champignons en automne. Partout à perte de vue, des grues construisent d’immenses tours de 20 à 30 étages, agglutinées les unes aux autres tout autour de multiples périphériques (6 à Beijing). Partout des autoroutes, des échangeurs en construction permettront pour un temps d’absorber la folle circulation de ces villes. Pour autant, ici tout reste calme, pas de klaxon à outrance, très peu de 2 roues et pas de Tuk-Tuk comme on en voit partout en Asie du sud-est, on se croirait presque en Europe.

Dans cette démesure, on a vite fait de se faire bousculer sans ménagement par le premier, le second voire le 10 millionième péquin venu. On est vite préparé à faire la queue à la moindre occasion et conserver son petit centimètre de progression vers n’importe quel guichet de gare devient vite une habitude. On apprend à éviter un crachat passé à quelques centimètres de sa godasse. On ne s’offusque plus face au refus catégorique du chauffeur de nous emmener quelque part, sans doute parce que vous n’êtes pas chinois et qu’il ne comprend rien à ce que vous lui racontez !

Tout cela est l’image qu’on rapporte souvent de Chine et tout cela est vrai. Ce que l’on dit peut-être un peu moins c’est que ces immenses villes sont très propres et sûres, au prix de contrôles d’identité, de filtres et d’une présence policière et militaire comme nous n’en avons jamais vus, et c’est vrai que c’est un peu anxiogène au début, puis agaçant, puis…on fait avec.

Et soudain, un inconnu au large sourire vous voit le nez dans votre plan de ville et vous propose gentiment son aide et entame la conversation dans son meilleur anglais…Et là… Une employée de centre commercial retourne l’ensemble de son magasin et rameute tous ses collègues pour essayer de comprendre ce que vous cherchez. On se met à parler avec les mains, on se comprend à peine ou pas du tout, mais on se sourit et on rigole bien. A cela s’ajoute l’extrême gentillesse et la grande disponibilité des personnes rencontrées dans nos divers hôtels, guesthouses et auberges de jeunesse.

Nous avons donc beaucoup aimé la Chine et si la météo avait été plus clémente (une vague de froid sans précédent depuis 30 ans s’est abattue sur le pays…et sur nous, gla gla !!), nous aurions sans doute pu voir les gorges du Saut du Tigre à Lijiang, la forêt de pierres à Kunming, les rizières en terrasse de Yuanyang, et apprécié encore davantage notre passage dans cet immense et beau pays.

Les plus

Les paysages :

Nous aurions aimé en découvrir davantage tant ce que nous avons vu nous a plu. La grande muraille, les environs de Dali et Lijiang, les massifs karstiques de Guilin et Yangshuo et enfin la baie de Hong Kong. Ce sera peut être l’occasion d’y revenir, pour aller au plus près des immensités du pays, au gré de belles ballades ou même de randonnées aux abords des montagnes du Tibet, à quelques heures de route du Yunnan.

La culture :

Evidemment, le patrimoine culturel de la chine est immense et ce n’est pas nos quelques jours à le sillonner qui nous permettent d’en mesurer l’ampleur et la complexité. Au cours de notre voyage, c’est essentiellement à Beijing qu’elle s’est le plus exprimée, au travers de la cité interdite et de l’histoire impériale du pays. Lao Tseu, Confucius et la révolution culturelle  de Mao ont largement marqué l’âme du pays, mais chaque région recèle d’histoires, de coutumes et de traditions vielles de plusieurs siècles qu’il nous faudra découvrir… lors d’un prochain voyage ?

La nourriture :

Oubliez tout ce que vous connaissez de la cuisine chinoise occidentale : elle n’a absolument rien en commun avec la cuisine chinoise EN Chine. Il est parfois difficile de savoir ce que l’on mange, c’est vrai ! Mais une fois rassuré, les papilles sont à la fête. C’est un festival de saveurs, d’odeurs, et c’est toujours (ou presque) excellent. La cuisine chinoise est aussi riche que son patrimoine et presque aussi vaste que l’étendue du territoire. On a particulièrement apprécié la cuisine du Sichuan (célèbre pour son poivre) même si le niveau d’épice est très largement supérieur à nos habitudes. On s’est réglé de la cuisine naxi à Lijiang, des dim sum à Hong kong et du canard à Pekin.

Les moins :

La communication :

C’est LE point noir d’un voyage en autonomie dans ce pays. Le tourisme est essentiellement chinois, les étrangers préférant les tours organisés avec traducteurs compris. Très peu pour nous ! Rien n’est fait pour les étrangers et heureusement que les chiffres sont les mêmes que les nôtres, ça permet de monter dans le bon train ! Il faut reconnaître qu’au départ c’est un peu décourageant, et même avec notre petite appli de traduction sur notre téléphone, on a été tenté d’abandonner quelques plans. A Lijiang aucune agence n’a voulu nous emmener aux gorges du saut du tigre car aucun de leur guide ne parlait anglais. Néanmoins, on arrive presque toujours à trouver une solution et c’est souvent l’occasion de sortir de notre zone de confort, comme au restaurant par exemple.

En résumé, nous avons aimé la Chine et même les Chinois. Ils ne sont pas très aimés en Asie (en admettant que ce soit mieux ailleurs…) mais nous avons eu de bons contacts, même restreints, avec eux. Oui ils crachent, oui ils poussent, mais partout, ils ont été agréables avec nous ! Disons qu’ils n’ont pas la même notion de la politesse !On s’attendait à trouver des endroits pas très propres… préjugés ! Tout était toujours nickel.

La seule chose un peu frustrante, c’est de passer un mois dans un pays et d’avoir l’impression de n’avoir rien vu, tant le pays est grand et riche en découvertes, et culturellement complexe. Voilà une destination qu’il est vraiment difficile d’appréhender en « si peu de temps ». Mais les souvenirs que la Chine nous a laissés ont une saveur toute particulière, parce ce pays-là ne ressemblera jamais à aucun autre…

8 réflexions sur “Regards sur la Chine

  1. ketty peixotau

    merci, merci ,1000 fois merci pour ce reportage, notre vision de la chine et de ses habitants est loin de ce que vous nous montrez! on append ainsi pas mal de choses!
    les couleurs sont magnifiques, la nuit c’est une ville multicolore, et alors le clou… c’est le feu d’artifice du nouvel an, c’est spectaculaire!!
    gros baisers à vous 4 , rendez vous pour la suite de vos aventures

    J'aime

  2. isabelle

    Merci Julie c’est effectivement un autre regard sur la Chine et je suis ravie de le découvrir !
    Hong-Kong et son feu d’artifice je suis d’accord, surement un des plus spectaculaires au monde….
    Bonne route, on vous embrasse

    J'aime

  3. Morlhon

    Je ne savais pas que Napoléon avait sorti cette phrase, pour moi c’était le titre d’un livre d’Alain Peyrefitte: « Quand la chine s’éveillera le monde tremblera ». Moi ça me fait penser que le jour où la chine s’éveillera, ça fera un tel effet de masse que c’est toute l’humanité qui s’éveillera, à un point tel, que même la planète en tremblera (de plaisir) …. mais c’est mon optimisme légendaire …
    Merci pour ce regard. Ça donne envie d’aller y vivre. Mais si je comprends bien, mieux vaut que commencer à prendre qq cours de chinois …

    Bisou à tous
    Thierry (l’ex voisin)

    J'aime

    1. Salut Thierry,
      t’as raison, Peyrefitte a bien écrit ce titre mais j’ai lu que le petit Napo était le tout premier à le dire… Comme je n’étais pas là pour le vérifier, je lui ai laissé cette paternité… bises à tous. Dav

      J'aime

  4. Jean Michel

    Bonsoir à tous les 4,

    C’est une très belle rétrospective que vous nous offrez sur l’Empire du Milieu.

    A tel point que vous nous donnez envie d’aller à sa rencontre alors que je n’en aurais pas dit autant à la lecture de vos premiers reportages : Le froid climatique semblait parfois concurrencer celui de l’accueil…

    Mais vous nous montrer qu’il faut savoir briser la glace et persévérer et que grâce à cela, on peut faire de belles rencontres.

    Merci encore de nous régaler, de nous évader. D’ici quelques jours, nous irons chercher les oeufs de Pâques dans le désert du Wadi Rum en Jordanie. On pensera bien à vous.

    A très bientôt de vous lire.

    Jean Mi, Sabine et Emilie

    J'aime

  5. monique NEGRONI

    ravie de lire ce nouveau reportage, je suis toujours émerveillée des paysages, vos photos nous montrent bien que vous êtes toujours en forme malgré la fatigue et les péripéties du voyage, je propose que Julie fasse un livre et qu’elle le présente au Goncourt tant son style est agréable à lire!
    . Voici qu’arrive le week -end de Pâques et je vous souhaite à tous les quatre de bonnes fetes de Pâques. Mamy et moi pensons très fort à vous et attendons impatiemment de lire la suite de vos aventures. Gros bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s